Retour au blog
3 mai 2020

9 astuces pour préserver sa voix en situation de télétravail

Conseils pour préserver sa voix en télétravail

Quand le télétravail s’impose

La crise actuelle du COVID-19 et les mesures de confinement prises nous ont obligés à adopter de nouvelles habitudes de travail.  Avec bonheur ou pas.

Certains ont découvert les exigences du télétravail.  D’autres comme les psychologues et les logopèdes ont dû s’adapter en proposant des consultations de psychologie et de logopédie par vidéoconférence.

Le télétravail et les consultations par vidéoconférence partagent un seul point commun.  Ils sollicitent beaucoup notre voix.

Imaginez un instant.

Votre journée est faite de plusieurs vidéoconférences ou appels téléphoniques ?

Vous avez envie d’échanger le soir avec votre moitié ?  Mais hélas les enfants ne se taisent pas par miracle !  Il faut peut-être parler plus fort pour couvrir le bruit qu’ils font ?

Ne faut-il pas encore prendre des nouvelles de la famille qui n’est pas confinée avec vous ?  Se faire comprendre de mamy en vidéoconférence peut ne pas être facile !

Et puis, enfin, la récompense : l’apéro-Skype.

Votre voix est donc constamment sollicitée et mise à rude épreuve par le télétravail et/ou les consultations par vidéoconférence.

Comment éviter les troubles de la voix ?

Vous avez peut-être déjà fait quelques constats.

Comment éviter les troubles de la voix
Il faut penser à prévenir les troubles de la voix lorsque vous télétravaillez

Vous avez l’impression de devoir parler plus fort ? De faire un effort lorsque vous devez parler plus longtemps ?

Vous avez une sensation de bouche sèche qui apparaît plus vite que d’habitude ?

Vous ressentez une gêne, une douleur, une sensation de brûlure ou de boule dans la gorge ?

Vous ressentez des tensions musculaires ?

Votre voix se fatigue rapidement, est moins audible et perd vite de sa puissance vocale au cours de la journée ?

Tous ces signes doivent vous inciter à tirer la sonnette d’alarme !

Le surmenage vocal, utilisation intensive de votre voix, peut mener à un forçage vocal et à une fatigue vocale à plus long terme.  Le forçage vocal correspond à l’utilisation non adéquate de notre geste vocal.  Vos cordes vocales peuvent alors être en difficulté.

Mais pas d’inquiétude !  Voici 9 conseils pour gérer votre voix dans cette période particulière où votre voix est peut-être davantage sollicitée.

Ces 9 conseils permettent à la fois de prêter attention à votre environnement sonore et de corriger votre façon de communiquer.

Baisser le volume de votre voix

C’est capital.  La vidéoconférence exige une charge vocale plus importante.

Pourquoi ?  Sans vous en rendre compte, vous avez tendance à parler un peu plus fort pour couvrir le bruit ambiant. De plus, vous êtes souvent amenés à vous répéter pour compenser les problèmes de mauvaises connexions ou le mauvais positionnement par rapport au micro.

Adoptez donc un premier geste vocal correct et pensez à diminuer l’intensité de votre voix.

Avant votre vidéoconférence, entraînez-vous à dire « bonjour ».  D’abord comme vous le feriez naturellement en vidéoconférence, puis progressivement de moins en moins fort.  Trouvez ainsi la fréquence qui est confortable.  Votre voix, elle aussi, a besoin d’être configurée.

Utiliser systématiquement des écouteurs ou un casque

C’est le matériel numéro 1.  Cela peut vous paraître bizarre.  Mais mieux vous entendez et moins vous aurez tendance à élever la voix en retour.  Vous aurez plus de mal à évaluer la qualité du son si vous ne vous entendez pas bien.  Vous aurez alors tendance à hausser le ton.

Ecouteurs
Un casque ou des écouteurs c’est le matériel indispensable

Si vous utilisez des écouteurs, laissez pendre une oreillette sur le côté.  Cela vous permettra de mieux vous entendre.  Vous aurez ainsi un retour direct sur votre voix.

Configurer le microphone

Faites un test de volume de votre microphone. Cela vous permettra d’être bien entendu sans distorsion.  Vous éviterez ainsi de forcer sur votre voix.

Plus votre microphone est sensible, mieux vous serez entendu.

Un microphone bien configuré vous permettra de baisser le volume de votre voix au maximum pour parler de manière confortable.

Boire régulièrement

Il est important pour le bon fonctionnement de votre voix de boire régulièrement.

En buvant de l’eau, les plis vocaux [ou cordes vocales] auront besoin de moins de pression pour se mettre en mouvement.  Cela entraîne également une lubrification immédiate des tissus des cordes vocales.  Elles vibrent donc beaucoup mieux.  Une barrière de protection est créée pour la muqueuse vocale.

Gardez une bouteille d’eau à proximité lorsque vous intervenez en vidéoconférence et n’hésitez pas à boire très régulièrement y compris pendant vos vidéoconférences.

Pour rappel, pour être bien hydraté, il faut absorber minimum 2 litres d’eau par jour.

S’installer dans un petit local

Plus la pièce est petite et plus le son reviendra vers vous rapidement.  Cela s’appelle la réverbération sonore.

En travaillant dans un petit local où la réverbération sonore est bonne, vous aurez un meilleur retour de votre voix.

La qualité de votre environnement sonore est donc meilleure.

Prenons un exemple pour vous aider à comprendre.  Dans une église la réverbération sonore est très mauvaise.  Par contre, elle est optimale dans un studio d’enregistrement.

D’autres facteurs rentrent en ligne de compte dans la réverbération sonore.  Par exemple, les matériaux dont sont faites les parois de la pièce.

Si la réverbération sonore n’est pas optimale dans votre local, placez un tapis sous votre poste de travail ou rajouter des rideaux s’il n’y en a pas.

Planifier et faire des pauses entre vos vidéoconférences

Pensez à planifier vos vidéoconférences pour qu’elles soient réparties dans votre agenda.  Cela permettra ainsi de fractionner votre travail et de faire des pauses pour votre voix.

Après un surmenage vocal, il est possible de sentir que votre voix est plus fatiguée, plus soufflée.  Ce sont vos cordes vocales qui, sous l’effet de la fatigue, ne peuvent plus vibrer harmonieusement.  Elles n’arrivent donc plus à s’accoler l’une contre l’autre.  C’est un peu comme après un effort physique.  Le muscle qui a trop travaillé est trop tendu et n’arrive pas à se détendre. Il doit pouvoir récupérer.

Vous êtes tenté de placer tous vos rendez-vous de 13h00 à 17h00 pour travailler en un seul bloc ?  C’est une mauvaise idée !  Etalez vos rendez-vous de 9h00 à 19h00.  Vous éviterez ainsi une fatigue vocale.

Pensez à prendre un repos vocal de 30 minutes entre chaque vidéoconférence.  Les effets bénéfiques du repos vocal se font sentir au bout de 30 minutes.

Gérer votre respiration

La respiration est une clé essentielle pour votre voix.

C’est elle qui permet de maintenir une conversation prolongée sans effort et sans risque pour votre voix.

En effet, le souffle est à la base de toute émission sonore.  C’est lui qui va permettre aux plis vocaux [ou cordes vocales] de se mettre en mouvement.  Ce souffle va alors retentir dans notre cavité buccale, nasale, pharyngée, laryngée.  Ces cavités sont des résonateurs et vont participer activement à notre timbre de voix.

La respiration qui est adaptée à long terme pour la tenue d’une conversation est la respiration costo-diaphragmatique.

Pourquoi appelle-t-on cette respiration « costo-diaphragmatique » ?  C’est durant l’inspiration que le diaphragme se contracte pour permettre aux poumons de se remplir.  Il provoque ainsi l’agrandissement de la cage thoracique.  Le relâchement du diaphragme permettra alors un contrôle du débit et de la pression lors de l’expiration.  Il fait ainsi économiser de l’énergie.

N’oubliez pas que notre voix est produite grâce au passage de l’air dans nos cavités de résonance.  Sans cela, il n’y a pas de son.

Comment savoir si vous respirez correctement ?

Mettez vos mains contre vos côtes et inspirez.  Vous devez pouvoir ressentir vos côtes se soulever.  En parallèle, votre abdomen se gonflera.

Pensez donc à vous écouter.  Si votre voix est moins soutenue par votre respiration, elle devient un peu rauque avec un petit grain dans la voix.  Ecoutez-vous et corrigez votre respiration.

Evitez les phrases trop longues.  Les « euh, tu vois, tu comprends ….. » sont également à proscrire.  Comblez ce temps de réflexion par un silence afin de planifier ce que vous allez dire et prendre le temps de respirer !

Corriger votre posture

Lors de vos échanges ou consultations par vidéoconférence, maintenez une posture droite, abdominaux engagés.  Cette posture facilitera votre respiration.  Plus la colonne d’air est droite, plus l’air peut circuler librement.

Vous pouvez également utiliser un siège ergonomique que vous pourrez adapter.  Quoi qu’il en soit, vous éviterez la position assis en tailleur dans le canapé ou vautré sur votre lit !

Ecoutez votre corps.  Si votre posture est incorrecte, vous le ressentirez rapidement.  Tensions musculaires, contractures se feront vite sentir au niveau du dos, des trapèzes, des cervicales ….  Corrigez alors votre posture et prenez une position permettant de bien libérer la colonne d’air.

Eviter le chuchotement

Votre journée de travail se termine.  C’est très bien, bravo !  Est alors venu le moment de vous laisser une demi-heure de repos vocal avant de solliciter à nouveau votre voix.

Vous serez peut-être alors tentés de chuchoterErreur !  Si vous pensez que chuchoter vous aidera à ne pas forcer sur votre voix, vous vous trompez complètement !

Chuchoter implique que l’on oblige nos cordes vocales à ne pas vibrer ce qui crée une tension supplémentaire lors du passage de l’air.

Ne chuchotez donc pas.  Si vous avez mal, buvez de l’eau et parlez avec une voix douce.  Installez-vous plutôt devant un bon film et profitez en silence.

Cet article est proposé par Fanny Gerber.

Vous rencontrez des difficultés avec votre voix ?  Vous avez régulièrement une voix soufflée ?  On vous reproche régulièrement de ne pas être suffisamment audible ?  Vous ne parvenez pas à vous faire entendre dans un environnement bruyant ?

prendre rendez-vous